Astuces et conseils comptables pour l'entreprise

Nouvelles rêgles d'imposition des dividendes pour 2018 : comment choisir

26/03/2018 09:18:53

A compter de cette année, les contribuables vont avoir le choix pour l'imposition des dividendes entre : impôt sur le revenu (comme actuellement) ou Prélèvement Forfaitaire Unique (Flat Tax) au taux de 30%.

Comment est-ce que cela fonctionne et quelle option choisir, sachant qu'à défaut d'option, c'est le PFU qui va s'appliquer :

Le prélèvement forfaitaire unique ou PFU :

Le taux du PFU est de 30%, il se compose d'une part des prélèvements sociaux au taux de 17.20% et d'autre part de l'impôt sur le revenu au taux de 12.80%

Comme actuellement les prélèvement sociaux sont retenus par l'entreprise et versé au trésor public le mois suivant leur versement.

Par ailleurs un acompte sur votre impôt sur le revenu est également prélevé à la même date si vos revenus de l'année précédente on dépassé un certain seuil. (50.000 euros pour un célibataire et 75.000 euros pour un couple - seuils inchangés).

Bonne nouvelle : cet acompte est désormais de 12.80% au lieu de 21%, on remarquera que le taux est le même que pour celui de l'IR.

Exemple : Pour un dividende brut de 10.000 euros, l'associé percevra : 10.000-1.720 (prélèvements sociaux) - 1.280 (acompte impôt sur le revenu) =  7.000 euros.

L'impôt sur le revenu :

Les contribuables peuvent avoir intérêt à rester sous le régime de l'impôt sur le revenu, si ils ne sont pas imposables par exemple.

Dans ce cas vous devrez formuler une option lors du dépôt de votre déclaration d'impôt sur le revenu.

Attention : cette option est globale et concernera tous vos revenus et plus-values mobiliers.

Votre imposition sera établie comme actuellement : imposition sur la base du dividende brut perçu après un abattement de 40% et prélèvement sociaux au taux de 17.20% retenus à la source.

Exemple : Exemple : Pour un dividende brut de 10.000 euros par exemple, l'associé percevra : 10.000-1.720 (prélèvements sociaux) = 8.280 euros. Les 10.000 euros seront imposes à l'impôt sur le revenu sur une base de 6.000 euros. (nb si les seuils de revenus de l'année précédente sont supérieurs à 50.000 ou 75.000 euros un acompte de 12.80% pourra être également retenu à la source).

Conclusion : a partir de la tranche d'imposition de 14% (revenus supérieurs à 9.807 euros), vous aurez intérêts à choisir le PFU, dans l'autre cas opter pour l'IR. Selon votre situation familiale (marié, nombre d'enfants...) et de l'ensemble de vos revenus une simulation pourra s'avère utile pour faire le bon choix

A vos calculettes...